logo primadvizlogo primadviz mobile
Se déconnecter

Contact

Trouver un conseiller

Primadviz ?

Blog

actionfinanceindicateurmarchés financiers

Orlando LecuisinierLe 07/10/2021 à 07:198 min. de lecture

Partager sur :

Comment savoir si une action est surévaluée ou sous-évaluée ?

Dans cet article, il s’agira de décortiquer et de vulgariser chaque indicateur afin de pouvoir les comprendre et appréhender au mieux les supports d’investissement à choisir pour optimiser sa rentabilité. Ils ne sont pas nécessaires mais doivent aider à la prise de décision.

Où trouver les indicateurs ?

Vous pourrez trouver une bonne partie des indicateurs accessibles gratuitement sur Yahoo Finance et Boursorama, ils sont faciles d’accès.

Les indicateurs actions

Les indicateurs de risque nous informent si le prix d’une action est susceptible d’augmenter, surévalué ou sa sensibilité par rapport à son indice. Plusieurs stratégies peuvent être mis en place pour maximiser ses chances d’optimiser sa rentabilité, elle revient à choisir des actions sous-évaluées et attendre que le marché se rende compte de leurs vraies valeurs, voir les surestimer. À ce moment-là, les indicateurs nous permettront de savoir s’il vaut mieux vendre ou conserver l’action acquise.

Le volume

Il indique le nombre d’actions échangées au cours d’une séance de bourse ou d’un échange sur le carnet d’ordre, c’est la source d’évolution des cours où se rencontre l’équilibre entre les acheteurs et les vendeurs. Cet indicateur est généralement à prendre en compte pour une analyse technique, il est si simple qu’il en est souvent négligé.

Analyse

Il nous montre le niveau d’activité sur les marchés financiers pour nous indiquer la pertinence d’un support ou d’une résistance. L’une des erreurs les plus communes que nous pouvons faire à l’égard des volumes, est de se concentrer sur les mouvements forts et non sur des mouvements de faiblesses, cela peut nous indiquer des stratégies de signaux.

Dans une cassure de résistance, suivi d’une hausse des prix, il est important d’étudier le volume des échanges. De faibles volumes d’échanges auront pour effet de faire pression sur la tendance haussière, cela indique qu’il y a trop d’acheteurs mais généralement ce n’est que passager. En revanche, lorsque les échanges de volumes sont forts et qu’ils cassent la résistance, alors cela présage une forte tendance haussière, comme nous le montre l’exemple ci-dessous.
Graphique : STMicroelectronics, évènement 29 juillet 2021
Nous observons sur le graphique ci-dessus qu’il y a un fort volume accompagné de la cassure de la résistance, ce qui en fait un signal d’achat. Vous pouvez également consulter le volume moyen en numéraire suivi du volume moyen sur une période donnée.

L’avantage principal du volume est qu’il nous permet d’avoir un ressenti du marché direct vis-à-vis d’un titre. L’inconvénient principal est qu’il ne peut être utilisé seul pour être utilisé comme signal d’entrée ou de sortie sur le marché.

La capitalisation boursière

Elle représente le prix du dernier titre échangé multiplié par l’ensemble des titres en circulation, cela permet aux investisseurs de connaître la valeur d’une entreprise ou d’un groupe selon les actionnaires.

Formule

1 < (Capitalisation boursière d’une entreprise) / (Chiffre d’affaires d’une entreprise)
ou
1 < (Capitalisation boursière d’un pays) / PIB

Analyse

Des comparaisons comptables peuvent être effectuées pour déterminer si la société est surestimée ou sous-estimée pouvant nous aider à prendre des décisions. Généralement, elles sont rarement égales dans la mesure où l’investisseur anticipe sa valeur future, si l’entreprise sera pérenne et croissante donc aura tendance à la survaloriser ou si elle manque de visibilité et commence à décliner, alors elle sera sous-valorisée.

La capitalisation boursière nous permet également de savoir si nous sommes dans une bulle spéculative par deux formules simples :

Bénéfice Par Action (BPA)

Le bénéfice par action, comme son nom l’indique correspond au bénéfice d’une société moins les dividendes des actions privilégiées (le cas échéant) divisée par son nombre d’action.

Formule

BPA =(Bénéfice net (après impôt) - Div.des actions de préférence) / (Nombre d’actions ordinaires en circulation)

Ces informations sont disponibles dans le compte de résultat de l’entreprise, mais le résultat du bénéfice peut être revu par des professionnels pour prendre compte de l’activité principale d’exploitation et non des opérations exceptionnelles de l’entreprise.

Analyse

Le bénéfice par action représente l’enrichissement théorique de l’actionnaire. Plus le BPA sera élevé, plus la valeur de l’entreprise théorique sera élevée, c’est donc un indicateur de rentabilité d’une entreprise . Il est important de comparer le BPA avec le prix d’une action, à savoir que si le BPA est élevé et augmente sur une période, alors les investisseurs seront davantage prêts pour acheter le titre en question. Le taux de croissance du BPA est un bon indicateur de la santé financière d’une entreprise.

Néanmoins, sans analyse temporelle, l’information telle quelle ne nous apporte pas grand-chose. Il s’agit d’un constat sur un trimestre ou une année, il est donc nécessaire d’étudier un BPA dans le temps pour observer la robustesse et la résilience d’une entreprise.

Le Price Earning Ratio (ou P/E)

Le Price Earning Ratio permet de nous indiquer combien de fois paye-t-on l’action par rapport à ces bénéfices. Cela revient à savoir au bout de combien d’année, l’action que je viens d’acheter me sera remboursé. Il est l’indicateur le plus répandu pour les investisseurs, l’objectif principal est de savoir si l’ action est chère par rapport au bénéfice dégagé par l’entreprise.

Formule

PER =(Prix de l’action) / (Bénéfice Par Action)
ou
PER =(Capitalisation boursière) / (Bénéfice net - Div.des actions de préférence)

Analyse

Nous devons partir d’une première l’hypothèse que les bénéfices seront inchangés les années suivantes. À ce moment-là, le PER exprime le nombre d’année de bénéfice que l’investisseur est prêt à payer lorsqu’il achète une action.
La pertinence de cet outil intervient dans la comparaison entre les entreprises d’un même secteur. La concurrence étant un critère à prendre en compte dans l’investissement nous pouvons comparer le PER entre deux entreprises du secteur du luxe, automobile, armement…
D’une manière générale, pour les entreprises on estime que son prix est bon entre 10 et 17 de PER , en dessous de 10 elle est considérée comme sous-valorisé ou qu’elle fera face à des déficits futurs et au-dessus de 17, le PER tend à être survalorisé ou fera davantage de bénéfice. Lorsque le PER est supérieur à 25, il indique souvent de fort bénéfice ou bien une bulle spéculative à venir. En revanche, il faut garder à l’esprit que ce ratio peut être amené à varier en fonction d’évènement extérieur. Seul, il ne suffit pas à déterminer le prix d’une action mais permet d’enrichir la réflexion lors de la prise de décision.

Bêta

Le coefficient Bêta est un coefficient de volatilité d’un titre financier qui indique la relation existante entre les fluctuations de la valeur du titre et les fluctuations du marché.

Formule

Bêta = Cov(rentabilité actif,rentabilité marché) / Var(rentabilité marché)
Soit,
Bêta = Cov(rp,rm) / (Var(rm)

Cov représente la covariance, qui est une méthode mathématique qui permet d’évaluer deux variables. Le numérateur doit prendre le rendement de l’actif (rp) par rapport à celui du marché (rm).
Pour obtenir la covariance, nous devons définir la moyenne du prix pendant une période donnée. Une fois la moyenne obtenue nous la comparons en faisant ressortir l’écart entre le prix de l’actif chaque jour et sa moyenne. L’obtention de la covariance se fait en mettant tous les écarts au carré et en faisant la moyenne de ces derniers. L’objectif est de nous faire ressortir le degré de dépendance entre l’actif et le marché.

Var ne prend en compte que le marché pour évaluer la pertinence du numérateur.
Si Bêta = 1, l’action se comporte en moyenne comme le marché.
Si Bêta > 1, l’action amplifie les fluctuations du marché.
Si Bêta < 1, l’action minimise les fluctuations du marché.

Pour la vulgarisation de l’exemple nous allons étudier le cours du CAC40 et voir s’il y a une corrélation avec celle de BNP Paribas :

Date CAC 40 (xi) BNP Paribas (yi)
20/09/2021 6455,82 51,15
21/09/2021 6552,74 51,36
22/09/2021 6637,99 53,16
23/09/2021 6701,99 54,36
24/09/2021 6638,47 54,80
27/09/2021 6650,92 56,50
28/09/2021 6506,51 54,84
29/09/2021 6560,81 55,26
30/09/2021 6520,02 55,44

Nous voulons savoir si l’action BNP Paribas a une corrélation avec le CAC40. Dans un premier temps, nous allons trouver la Var (dénominateur) :

Variance

Indice CAC40 Tx évol Action BNPP Tx évol
6455,82 - 51,15 -
6552,74 0,01501281 51,36 0,00410557
6637,99 0,01300982 53,16 0,03504673
6701,99 0,00964147 54,36 0,02257336
6638,47 -0,0094778 54,8 0,00809419
6650,92 0,00187543 56,5 0,0310219
6506,51 -0,0217128 54,84 -0,0293805
6560,81 0,00834549 55,26 0,00765864
6520,02 -0,0062172 55,44 0,00325733
Moyenne 0,00130966 Moyenne 0,01029715

Var = ([((V1-V0)/V0+moyenne) 2 + ⋯ + ((V8-V7) / V7 + moyenne) 2 )]) / n
Var = ([(0,01501281+0,00130966) 2 + ⋯ + (-0,0062172+0,00130966) 2 ]) / 8
Var = 0,000150232

Nous allons maintenant déterminer la covariance de l’indice CAC40 et de l’action BNP Paribas.

Cov = ([(((V1 - V0) / V0) CAC40 + moyenneCAC40) x (((V1 - V0) / V0) BNPP + moyenneBNPP) + ⋯])/n
Cov = ([(0,01501281+0,00130966) x (0,00410557+0,01029715) + ⋯])/8
Cov = 0,00021524

Nous allons donc reprendre la formule de Bêta pour savoir quelle est la volatilité du titre BNP Paribas par rapport à son indice, le CAC40.

Bêta = 0,00021524/0,000150232
Bêta = 1,432

Le Bêta de l’action BNPP par rapport au CAC40 est de 1,432. Cela signifie qu’en moyenne, si le CAC40 monte d’1% en une séance alors l’action BNPP augmentera de 1,432%, cette amplification de fluctuation est valable également à la baisse.

Le modèle de Gordon & Shapiro

Le modèle de Gordon et Shapiro (en anglais, “dividend discount model”) est une actualisation du prix des actions appelé aussi le modèle de “croissance perpétuelle” qui ne tient pas compte des plus-values.

Ce modèle considère que les dividendes est un flux perpétuel et que la plus-value n’a pas d’incidence sur l’évaluation de l’action. L’objectif de ce calcul est de savoir si l’action est survalorisée par rapport à son prix.

La formule proposée par Gordon & Shapiro est la suivante :

P0 = Div1 / (rcp - g)

Les valeurs présentent dans le calcul correspondent à :

  • P0 = la valeur théorique de l'action
  • Div1 = le dividende anticipé de la première période
  • Rcp = le taux de rendement attendu pour l'actionnaire
  • g = Taux de croissance du bénéfice brut par action (BPA), c’est-à-dire

BPA/action= taux de gains prévu des nouveaux investissements*(1-taux de distribution du dividende) si le dividende est non constant.

Pour illustrer l’utilisation de cette formule voici un exemple pour obtenir le résultat. Soit une société Primadviz, dont les investisseurs estiment que ses résultats ainsi que son dividende devraient doubler en l'espace de 10 ans. La rentabilité exigée par les actionnaires est de 10 % et le dernier dividende versé est de 5 euros par action :

D0 * (1 + g)10 = D10
<=> D0 * (1 + g)10 = 2 * D0
<=> (1 + g)10 = 2
<=> Qui devient g = 21/10 – 1 = 0.07177

Le taux des dividendes devra être de 7,17% par an pendant 10 ans, en posant l’hypothèse que ce taux de croissance est perpétuel pour appliquer la formule de Gordon & Shapiro. La valorisation théorique de l’action sera de : P0 = Div1 / (rcp – g)

<=> P0 = 5 / (0,10 – 0,07177) = 177,11€

La valorisation théorique de l'action suivant la formule de Gordon & Shapiro sera de : 177,11€

Investir sur les marchés financiers avec Primadviz

Chez Primadviz vous pouvez contacter un professionnel de l'investissement pour vous accompagner tout en vous aidant à investir à votre rythme. Trouvez un professionnel près de chez vous.

Partager sur :

Nos autres articles sur la finance

Guide de la déclaration de l'impôt sur le revenu
Guide de la déclaration de l'impôt sur le revenu

La déclaration de l’impôt sur le revenu permet aux particuliers de définir leur impôt net à payer. Pour se faire, ils doivent prendre en compte leurs revenus et leur situation. Ce guide de la déclaration de l’impôt sur le revenu vous permettra de vous renseigner sur les modalités à prendre en compte pour optimiser votre fiscalité.

Orlando Lecuisinier, 11/05/2022

Produits

InvestirDispositif de défiscalisationPréparer sa retraiteEmprunter et s'assurer

Resources

Qu'est ce que Primadviz ?Termes et conditionsBlogPréparer mon projetNewsletterContactez-nous

Professionnel

Devenir professionnelSimulateurAnnuaire OriasAnnuaire Carte G et Carte TNotez-nous

Recherches courantes

ParisLyonMarseilleBordeauxBayonneClermont-FerrandToulouseToursRouen

Primadviz

Paris, Île-de-France, France

Contact: orlando@primadviz.com

Restez connectés

facebook primadviz page
twitter primadviz page
instagram primadviz page
linkedin primadviz page
youtube primadviz channel
Primadviz est une marque de © Patrim.io 2021 – Société par Actions Simplifiée au capital de 14700€ - SIRET : 89347877600014 immatriculé au R.C.S de Nanterre